Ferrari Monza SP2 - racing barchetta - 2018 - rear face / face arrière

Ferrari Monza SP2 : revival de l’automobile type barchetta powered by V12 810 ch.

19/09/2018 - ELJ Team Principal DESIGNMOTEUR - Auto - ,

Les nouvelles automobiles Ferrari Monza SP1 et SP2 ont été dévoilées à l’occasion de la journée ‘Capital Market Day’ de l’entreprise à l’usine de Maranello. Ces voitures de série spéciale en édition limitée sont les premières d’un nouveau segment appelé « Icona » et s’inspirent des automobiles Ferrari les plus évocatrices des années 1950 et sont dotées de la technologie sportive la plus avancée actuellement disponible. Découvrons en détail la barchetta Ferrari Monza SP2 équipée du moteur V12 de 810 ch. !

Ferrari Monza SP1 and SP2 – World Premiere

The new Ferrari Monza SP1 and SP2 have been unveiled on occasion of the company’s Capital Market’s Day at the factory in Maranello. These limited-edition special-series cars are the first in a new segment called ‘Icona’ and draw inspiration from the most evocative Ferraris of the 1950s and feature the most advanced sports car technology available today. Aimed at dedicated clients and collectors, the Monza SP1 and SP2 reference the iconic Ferrari racing barchettas of the past, not least the 1948 166 MM, which originally inspired the name ‘barchetta’, and the 750 Monza and 860 Monza. Designed with the sole aim of winning, these uncompromising models helped build the Ferrari legend in the 1950s by delivering numerous victories in the World Sports Car Championship.

Heritage Monza

Ferrari 166MM

La Ferrari 166 est une automobile de course et de route produite entre 1948 et 1953 à une centaine d’exemplaires. Déclinée en de nombreuses variantes de carrosserie, et propulsée par un moteur V12 Colombo de 2L de 130 ch. Son nom 166 correspond au volume arrondi de chaque cylindre (1995 cm³ / 12 soit 166,25 cm³ par cylindre).

Première Ferrari à la fois de Grand Prix automobile, puis de route de l’histoire de la marque, elle permet à Enzo Ferrari d’établir sa légende en compétition automobile et comme constructeur de voiture de sport GT. La 166 MM (Mille Miglia) a été la première voiture de sport Scuderia à connaître un succès international. 

Ferrari 750 Monza

En 1954, un nouveau véhicule de course sportif à quatre cylindres, la 750 Monza, est lancé sur le marché.

Doté d’une version de trois litres du moteur de la 500 Mondial, la Ferrari 750 était beaucoup plus puissant, avec 250 ch disponibles, mais à peine plus lourd à 760 kg.

Basé sur le 4 cylindres Type 555 : 2999 cm3, double arbre à cames en tête, moteur quatre cylindres en ligne, deux carburateurs Weber 58 DCO/A3, boîte manuelle à cinq rapports, suspension avant indépendante, essieu arrière De Dion à bras parallèles et châssis tubulaire en acier.

La nouvelle carrosserie de style a été dessinée par Pinin Farina et présageait l’allure de la célèbre 250 GTO.

Pratiquement toutes les carrosseries étaient fabriquées par Scaglietti selon un design de Dino Ferrari.

La victoire à Monza lors de sa toute première course à la Ferrari 750 a donné son nom à la voiture. La 750 Monza a accroché d’autres victoires à son palmarès, la plus remarquable étant celle du Tourist Trophy en 1954.

Ferrari 860 Monza

Évolution de la 750 Monza, la 860 Monza présentait une version plus puissante du moteur 4 cylindres (3431 cc) avant l’arrivée des nouveaux V12.

La 860 Monza a mis fin à l’ère des 4 cylindres et marqué le recentrage des efforts d’ingénierie de la marque sur le V12.


Design Ferrari SP2

Ferrari Monza SP2 - racing barchetta - 2018 - front side-face / profil avant
Ferrari Monza SP2 – racing barchetta – 2018 – front side-face / profil avant

Les Monza SP1 et SP2 font référence aux barchettas Ferrari emblématiques du passé, notamment la 166 MM de 1948, qui a inspiré le nom « barchetta », et les 750 Monza et 860 Monza.

Designed dans le seul but de gagner, ces modèles sans compromis ont contribué à construire la légende Ferrari dans les années 1950 en remportant de nombreuses victoires lors du Championnat du monde des voitures de sport.

Design extérieur Ferrari SP2

Ferrari Monza SP2 - racing barchetta - 2018 - top view
Ferrari Monza SP2 – racing barchetta – 2018 – top view

Les Monza SP1 et SP2 présentent un design unique, le meilleur rapport poids/puissance de toutes les barchetta, grâce à l’utilisation intensive de fibres de carbone dans leur construction, et des détails distinctifs, tels que les phares et feux arrière effilés, les roues et l’intérieur, qui renforcent encore l’exclusivité des voitures.

Ferrari Monza SP2 - racing barchetta - 2018 - rear side-face / profil arrière
Ferrari Monza SP2 – racing barchetta – 2018 – rear side-face / profil arrière

Le Ferrari Design Center a cherché à créer un design très pur, comme s’il était né d’un seul trait de crayon, pour transmettre un idéal d’élégance intemporelle, de forme minimaliste et de détails raffinés. Les solutions visuellement complexes, comme celles des voitures de course récentes, ont été évitées, laissant la place à un langage formel plus sobre.

Ferrari Monza SP2 - racing barchetta - 2018 - rear face / face arrière
Ferrari Monza SP2 – racing barchetta – 2018 – rear face / face arrière

Design intérieur Ferrari SP2

Au sein de l’habitacle, le tableau de bord est minimaliste et le volant est à 3 branches.

Ferrari Monza SP2 - racing barchetta - 2018 - interior / intérieur
Ferrari Monza SP2 – racing barchetta – 2018 – interior / intérieur

Châssis Ferrari SP2

Ferrari Monza SP2 - racing barchetta - 2018 - front wheel / jante avant
Ferrari Monza SP2 – racing barchetta – 2018 – front wheel / jante avant

Comme pour les modèles de course, la carrosserie des deux voitures est entièrement réalisée en fibre de carbone légère. L’ensemble de l’intérieur est habillé dans le même matériau avec une finition naturelle pour renforcer l’impact sportif du design.

L’architecture des deux voitures est basée sur une forme monolithique avec un profil d’aile aérodynamique où l’absence totale de toit et de pare-brise a donné aux concepteurs la liberté de créer des proportions uniques qui n’auraient pas été possibles avec une spider classique.

Le terme « spider » prononcé ‘speeder’ in english, certains constructeurs ont alors utilisé alors les mots ‘spider’ ou ‘spyder’ comme nom pour leurs modèles de roadster ou de cabriolet.

Un choix radical a été fait pour la conception des portes compactes des voitures qui s’ouvrent vers le haut. Tout aussi important est l’ensemble d’aile de capot en fibre de carbone qui est articulé à l’avant pour mettre en valeur l’imposant moteur V12 quand le capot est ouvert.

Ferrari Monza SP2 - racing barchetta - 2018 - rear wheel / jante arrière
Ferrari Monza SP2 – racing barchetta – 2018 – rear wheel / jante arrière

Moteur Ferrari SP2

Dotée du moteur le plus puissant jamais construit par Maranello, un bloc V12 de 810 ch., la barchetta new gen claque le 0 à 100 km/h en 2,9 s et le 0 à 200 km/h en 7,9 s.

Le moteur est donc repris e la Ferrait 812 Superfast, qui est une version agrandie de 6496 cm3 (6.5L) du même bloc F140 V12 par rapport au moteur 6.3L de la F12 berlinetta.

Ferrari 812 Superfast – Powertrain

At the development stage, Ferrari’s engineers set themselves the goal of exceeding the specific power output of the F12berlinetta’s V12. To do so, they decided to focus their efforts principally on optimising the intake system and combustion efficiency to fully exploit the increase in the engine’s displacement from 6.2 to 6.5 litres. These aspects increased the maximum amount of air that could be drawn into the engine (and thus its power output) thereby boosting its efficiency. The development process resulted in a maximum power output of 800 cv at 8,500 rpm, a new benchmark for the Ferrari range, in addition to a specific power output of 123 cv/l, a completely unprecedented figure for an engine front-mounted in a production car.

Ces niveaux de performance ont en partie été atteints par le Team à Maranello, grâce à l’adoption d’un système d’injection directe de 350 bars pour la toute première fois sur un moteur hautes performances et à l’association des conduits d’admission à géométrie variable.

Comme sur le moteur de la récente LaFerrari Aperta, afin d’améliorer l’efficacité volumétrique, le V12 continue d’utiliser des admissions de longueur variable qui optimisent les performances en fonction du régime du moteur.

Source et images :
Ferrari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *