Ford GT Heritage Edition Gulf - 2018 - open doors / portes ouvertes

Ford GT Heritage Edition Gulf : livrée so ’68 motorsport style avec moteur V6 3.5L 647 ch.

04/09/2018 - ELJ Team Principal DESIGNMOTEUR - Auto - ,

Ford a récemment présenté une nouvelle livrée pour la Ford GT dénommée Heritage Edition et rend hommage à la légendaire Ford GT40 sponsorisée par American Gulf Oil, les couleurs les plus célèbre du sport automobile.

Heritage Gulf Oil motorsport

Gulf Oil était surtout synonyme d’association avec la course automobile, puisqu’il a parrainé l’équipe John Wyer Automotive dans les années 1960 et au début des années 1970.

Le schéma de couleurs bleu clair et orange associé à ses Ford GT40 et Porsche 917 est l’une des couleurs de course les plus célèbres de l’entreprise et a été reproduit par d’autres Teamssponsorisées par Gulf Oil.

Une grande partie de sa popularité est attribuée au fait que dans le film Le Mans de 1971, le personnage interprété par Steve McQueen, Michael Delaney, pilote pour l’équipe Gulf Oil.

À la même époque, Gulf Oil a également parrainé l’équipe McLaren à l’époque de Bruce McLaren, qui utilisait un schéma de couleur orange papaye avec du bleu Gulf Oil pour le lettrage.

“We are delighted to partner with Ford to help the Gulf-themed Heritage Edition Ford GT become reality. The Ford Marque has played a major role in creating Gulf’s place in motoring and motorsporting legend and the same is true in reverse.”

“Every Gulf outright victory at Le Mans has been Ford-powered and of course Gulf Ford GT40s took the latter two wins of Ford’s four consecutive victories at Le Mans from 1966-1969. What could be more fitting than both brands coming together to produce this fantastic motor car – the modern spiritual successor to the amazing Gulf-Ford GT40s that took Le Mans and World Championship honours.”

Ravi Chawla, Managing Director Gulf Oil Lubricants

Heritage Ford motorsport

“Many view the Gulf Oil paint scheme as the most famous in motorsports.”

“The 1968 GT40 quickly became a global sensation after beating its European competitors on the track four times in a row, and in honor of the 50th anniversary of its win, we’re paying fresh tribute to the original with a new heritage limited edition.”

Joe Hinrichs, Ford president, global operations

Connue des passionnés de course sous le nom de châssis n° 1075, la GT 1968 était l’une des rares voitures individuelles à remporter des victoires répétées aux 24 Heures du Mans.

Connue des amateurs de mécaniques hyper puissantes sous le numéro de châssis no 1075, la GT40 de 1968 fait partie des rares modèles à avoir remporté plusieurs victoires aux 24 Heures du Mans.

En 1968, la GT40 portant le no 9 et pilotée par Pedro Rodriguez et Lucien Bianchi, avait parcouru 4452 km à la vitesse moyenne de 186 km/h.

En 1969, la même GT40 (mais portant le n6), pilotée par Jacky Ickx et Jackie Oliver, avait parcouru 4 998 km à la moyenne de 208 km/h.

https://www.instagram.com/p/Bm6pMpzhym-/?utm_source=ig_web_copy_link

Design Ford GT

Ford GT -powertrain - picture via MotorTrend CA
Ford GT -powertrain – picture via MotorTrend CA

Lorsque Ford a regroupé ses divisions de performance sous un même toit, elle ne cherchait pas seulement l’efficacité, mais aussi un moyen de concentrer ses efforts sur le transfert de la technologie de course aux véhicules de série. Un véhicule qui a définitivement bénéficié de cela a été la Ford GT. Cette supercar bénéficie des technologies issues de la piste de course, et permet le développement de ces technologie jusqu’au véhicule de série.

“When we began work on the all-new Ford GT in 2013, the team had three goals,”

“The first was to use it as a training ground for our engineers as we develop future engine technology and stretch our understanding of aerodynamics. Then, to push the boundaries of advanced material usage, such as lightweight carbon fiber. Finally, we set out to win the Le Mans 24 Hours, referred to by many as the ultimate test of endurance and efficiency.”

Raj Nair, Ford executive vice President of Product Development and Chief Technical Officer

Dans le cadre d’un transfert de technologie du monde de la course à la série, Ford Performance a travaillé avec Multimatic et DowAksa pour aider à produire des pièces en fibre de carbone de grande série qui sont à la fois légères et solides. Ces pièces ont également permis de créer des supports de carrosserie qui ne seraient pas possibles avec du métal conventionnel.

“We’ve been asked many times why we didn’t do the cutouts in the roof that were such iconic elements of the original GT40.”

“Well, we couldn’t because the rollcage requirements dictated where we needed the structural members.”

Chris Svensson, design chief Ford
Ford GT - tub cage - picture via MotorTrend CA
Ford GT – tub cage – picture via MotorTrend CA

La structure centrale de la Ford GT est une coque en fibre de carbone fabriquée sur mesure à partir de 45 pièces différentes. Le tableau de bord est un élément structurel, et au sommet de la structure tubulaire qui supporte non seulement le toit, mais qui est aussi certifiée comme cage de roulement approuvée en course.

Ces massives pièces moulées en aluminium aux normes de l’industrie aéronautique sont collées à l’avant et à l’arrière de la coque et usinées pour assurer des emplacements précis pour les composants de suspension et de direction et les structures avant et arrière.

Ford GT - panels - picture via MotorTrend CA
Ford GT – panels – picture via MotorTrend CA

Les panneaux extérieurs de la GT sont entièrement en fibre de carbone – il n’y a pas de plastique, pas de métal.

La fibre de carbone est un matériau extrêmement solide, rigide et léger, d’une résistance supérieure à celle des matériaux métalliques conventionnels. Il est techniquement connu comme une fibre contenant au moins 95% d’atomes de carbone liés ensemble. Il se compose de très fins brins de carbone, encore plus fins qu’un cheveu.

Les brins peuvent être torsadés ensemble, comme du fil. Les fils peuvent être tissés ensemble comme du tissu, qui est utilisé pour fabriquer des pièces composites. Lorsqu’il est utilisé avec un polymère de liaison, comme une résine ou un plastique rigide, le rapport résistance/poids (ainsi que le rapport rigidité/poids) de la fibre de carbone est beaucoup plus élevé que celui de l’acier ou de l’aluminium.

aero by design

“We started with three themes for how we could possibly take the GT in different directions. We looked at the iconic 1965 GT40 and identified key elements such as the waterline across the nose that bites back, the squared-off headlights, the nostrils, the wrap-around glass that culminates in an intake at the back, the circular taillights on a horizontal plane with the exhausts in the middle …key thematic elements that we thought we’d love to put in the car.”

“The second theme was performance efficiency. We were designing a race car at the same time, so we were inspired by a lot of things that were going on in current race car design—LMPs and things like that. We looked at how we could make it much more aero efficient than anything else out there on the road today.”

“The third direction was a pure styling exercise, a pure exercise in beauty—modern seduction. We looked at Lamborghinis, Ferraris, and a beautiful Maserati show car—the Birdcage—that had just come out a few years before. We concentrated on beautiful forms.”

“Aerodynamics was key. I’ve never done as much aerodynamic work as on this car. It’s a black art. The package was another challenge. We had already identified it was going to be a V-6, and we wanted to utilize the opportunity.”

Chris Svensson, Ford Design Director

Making of the Ford GT: Full Throttle

Go behind the scenes at Ford Motor Company and meet the design team responsible for the revolutionary Ford GT supercar, unveiled at the 2015 Detroit Auto Show.

La voiture est d’une aérodynamique active et de portes en élytre.

Au fur et à mesure que l’aile arrière se déploie, elle change également de profil, grâce à des moteurs électriques qui modifient la forme de l’aile profilée en dessous et allongent automatiquement un petit volet Gurney. Il en résulte un changement d’efficacité de 14 % entre les positions arrimées et déployées.

Flap Gurney ?

C’est un petit volet (Flap) ajouté en bout de l’aileron qui créé une dépression et permet de « raccrocher » le flux inférieur à la surface de l’aileron. La traînée est augmentée, mais l’augmentation des appuis est considérable.

Le système prend la forme d’une cornière métallique rigidement fixée en haut du bord de fuite des ailerons arrière de ses monoplaces. Cet équipement a été installé pointant vers le haut pour augmenter la déportance générée par l’aileron ce qui améliore la traction. Les test du dispositif ont permis de constater qu’il apportait un gain de vitesse appréciable, que ce soit dans les lignes droites ou dans les virages.

Les premières expérimentations du flap ont eu lieu au début des années 1970 et furent réalisées par pilote automobile Dan Gurney, mis au défi par son compatriote le pilote américain Bobby Unser.

La première application du flap date de 1971. A cette époque, Gurney avait pris sa retraite en tant que pilote et dirigeait sa propre écurie de course, All American Racers.

Pendant les séances d’essais sur le circuit Phoenix International Raceway, son pilote Bobby Unser s’est plaint des performances de sa monoplace. Pour redonner confiance à son pilote avant la course, Gurney se rappela des expérimentations réalisées dans les années 1950 par certaines écuries automobiles sur des spoilers fixés à l’arrière des carrosseries pour neutraliser la portance qui soulevait les voitures (à ce stade des développements les ailerons n’étaient pas vus comme des dispositifs pour améliorer la performance, mais des dispositifs pour neutraliser l’action déstabilisatrice et potentiellement dangereuse de la portance aérodynamique).

Gurney décida d’ajouter un aileron « spoiler » au bord de fuite de l’aileron arrière. Le flap fut fabriqué et installé en moins d’une heure, mais il n’y eut aucune amélioration des temps au tour pendant les essais qui suivirent.

Unser et Gurney en discutèrent ensemble et ce dernier réalisa que la voiture était déséquilibrée et elle subissait un gros sous-virage en raison d’un manque d’appui sur l’avant. Le problème fut vite corrigé en en ajoutant de l’appui à l’avant.

Plus tard, Dan Gurney partagea ses idées avec l’aérodynamicien et concepteur d’ailes Bob Liebeck (qui travaillait à l’époque chez Douglas Aircraft Company). Liebeck réalisa des tests sur le nouveau dispositif, qu’il appela plus tard le ‘flap Gurney’, et confirma les résultats empiriques de Gurney d’un flap mesurant 1,25 % de la corde d’un profile d’aile symétrique Newman. Il dévoila l’innovation de Gurney dans un article publié en 1976 dans la revue scientifique AIAA Paper et intitulé « On the design of subsonic airfoils for high lift ».

Le volet Flap Gurney est le premier développement aérodynamique issu de la compétition automobile qui a été adopté ensuite par l’industrie aéronautique.

Ford GT – Wind Tunnel Testing: Functional Design and Active Aerodynamics

Development of the all-new Ford GT continues unabated, with the carbon fiber supercar expected to go on sale before the end of this year. An innovation showcase in efficient EcoBoost engines, lightweighting and aerodynamics, the Ford GT is a study in functional design and active airflow management.

Ce qui a contribué à rendre l’écoulement de l’air sur la carrosserie de la Ford GT encore plus fluide, c’est l’utilisation du moteur six cylindres EcoBoost, plus compact, qui permet des formes plus fines autour du moteur.

En effet, l’utilisation du moteur EcoBoost à six cylindres a permis aux concepteurs de réduire les dimensions de la carrosserie pour augmenter l’efficacité. De même, les turbos à suspension basse et les refroidisseurs d’air dans les roues arrière avant ont permis d’affiner davantage la carrosserie autour du moteur pour améliorer l’aérodynamisme.

“Without this kind of integrated teamwork and combined organization, it would have been impossible to deliver the all-new Ford GT in its current form,”

“This kind of collaboration was critical to not only bringing Ford GT back to life but for experimenting with the kind of innovations needed to create the ultimate supercar.”

Dave Pericak, Global Director, Ford Performance

Design extérieur Ford GT Heritage Edition Gulf

Ford GT Heritage Edition Gulf - 2018 - front side-face / profil avant
Ford GT Heritage Edition Gulf – 2018 – front side-face / profil avant
Ford GT Heritage Edition Gulf - 2018 - side-face / profil
Ford GT Heritage Edition Gulf – 2018 – side-face / profil

Le design de la nouvelle Ford GT est dicté par les contraintes de l’aérodynamisme et de la répartition des masses.

Les entrées d’air juste devant les roues arrière alimentent les radiateurs en air frais, tout en assurant le refroidissement du moteur.

La GT de Ford conserve le style massif de la légendaire GT40 de 1966, tout en proposoant un dessin très moderne. Les portières sont à ouverture en elytre et les superbes sorties d’échappement au milieu de l’arrière de la Ford GT lui donne du caractère.

Les sorties d’échappement ne sont pas qu’un élément de decor, leur intégration dans la section médiane de la carrosserie permet de maximiser les performances du diffuseur en partie inférieure, et de ne pas perturber l’écoulement d’air supérieur.

Ford GT Heritage Edition Gulf - 2018 - open doors / portes ouvertes
Ford GT Heritage Edition Gulf – 2018 – open doors / portes ouvertes

Design intérieur Ford GT Heritage Edition Gulf

Ford GT Heritage Edition Gulf - 2018 - interior / intérieur
Ford GT Heritage Edition Gulf – 2018 –

L’ébène Alcantara enveloppe les sièges, le tableau de bord, les piliers, la garniture de toit et le volant. Les coutures bleues et oranges contrastantes accentuent les sièges et le volant, avec un nouvel embossage de siège inspiré de la voiture originale Le Mans de 1968, ainsi que des palettes de changement de vitesses métallisées.

Ford GT Heritage Edition Gulf - 2018 - steering wheel / volant
Ford GT Heritage Edition Gulf – 2018 – steering wheel / volant

Les commandes comprennent l’éclairage et les interrupteurs d’essuie-glace/lave-glace, le sélecteur de mode de conduite, les boutons des clignotants, l’audio et le régulateur de vitesse. Les crans sont magnétiques, comme dans la voiture de course GT, pour davantage de précision.

Des appliques en acier inoxydable foncé très brillant mettent en valeur le tableau de bord, les cadres de porte et l’entretoise pour l’habitacle.

Moteur Ford GT

Ford GT -engine - under the hood - photo via MotorTrend CA
Ford GT -engine – under the hood – photo via MotorTrend CA

La voiture est propulsée par un moteur V6 Ford EcoBoost Twin-turbo de 3.5L produisant une puissance de 647hp (656 ch.) et un couple de 746 Nm.

Under the hood Ford 3.5L V6

Roush Yates Engines et Ford Performance se sont associés pour développer le moteur V6 de course Ford EcoBoost V6 biturbo. C’est le moteur de course exclusif qui propulse la Ford GT supercar dans les séries IMSA et FIA.

Ford Performance - Roush Yates - V6 - engine / moteur
Ford Performance – Roush Yates – V6 – engine / moteur

Le moteur partage de nombreux composants avec le moteur V6 3.5L du F-150, dont les culasses, le bloc-cylindres et le système à double carburant.

Parmi les différences notables, mentionnons les turbocompresseurs plus gros de type Honeywell (un par banc de cylindre, à déclenchement simultané), le collecteur d’admission en aluminium et et d’échappement spécifique, les bielles, les pistons, des arbres à cames uniques et des composants d’entraînement à rotation et à synchronisation plus résistants.

Entre les deux blocs V6 3.5L, celui du gros Raptor et de la petite Ford GT, les accessoires ont été inversés du fait de son emplacement central arrière.

Parmi les pièces uniques, on peut noter les deux turbocompresseurs Honeywell (un par banc de cylindre, à déclenchement simultané), les collecteurs d’admission et d’échappement, les bielles, les pistons ou encore les arbres à came. Le vilebrequin est également nouveau.

La lubrification du moteur se fait par carter sec.

Carter ?

En mécanique, un carter ,du nom de son inventeur J. Harrison Carter, est une enveloppe protégeant un organe mécanique, souvent fermée de façon étanche, et contenant le lubrifiant nécessaire à son fonctionnement ou des organes qui doivent être isolés de l’extérieur.

Le carter sec d’un véhicule est un système de lubrification évolué utilisant un réservoir d’huile séparé du bloc-moteur. L’huile n’étant pas stockée dans le carter moteur.

“We pushed the engine’s limits beyond what we might consider in traditional development programs, which is important as we continue to advance EcoBoost technology as a centerpiece of the company’s global lineup.”


Bob Fascetti, Ford vice President, powertrain engineering

Gearbox dual-clutch 7-speed

Getrag - 7DCL750 - gearbox
Getrag – 7DCL750 – gearbox

Pour transmettre la puissance, Ford a opté pour une boîte à double embrayage transaxle de Getrag, la 7-speed Getrag 7DCL750 de sept rapports de vitesse, dans une version modifiée.

Par rapport au convertisseur de couple conventionnel, les embrayages doubles (dual-clutch) offrent l’avantage d’un actionnement ciblé et donc d’un lancement et d’un passage des vitesses optimisés

La transmission 7DCL750 a sept rapports avant et un rapport arrière. Les vitesses paires (2, 4, 6, R) et impaires (1, 3, 5, 7) sont divisées en deux transmissions partielles. Le moteur et les deux transmissions partielles sont reliés par un double embrayage à bain d’huile.

Châssis Ford GT

La Ford GT repose sur une monocoque en fibre de carbone boulonnée à des sous-châssis avant et arrière en aluminium recouverts de panneaux de carrosserie en fibre de carbone.

Le Gorilla Glass est utilisé pour réduire le poids du véhicule en permettant un pare-brise plus mince avec la même résistance qu’un pare-brise en verre normal.

La suspension compacte et complexe de la GT est similaire aux systèmes utilisés par les pilotes de F1 et les prototypes Le Mans.

Le ressort hélicoïdal à distance est relié par une barre de torsion à une pièce actionnée par la tige de poussée qui se détache du bras de commande inférieur. Une troisième pièce actionne l’amortisseur DSSV (Dynamic Suspension Spool Valve) fabriqué par Multimatic, qui assemble également la GT dans son usine de Markham, Ontario, Canada.

En mode piste, le système hydraulique haute pression qui actionne également la direction assistée et contrôle l’aileron arrière actif comprime le ressort hélicoïdal, faisant passer la hauteur de roulement de 4,7 pouces à 2,7 pouces.

Cela ajuste la hauteur de conduite en fonction des conditions de conduite indiquées par les modes de conduite. La plage de descente s’étend de 50 mm jusqu’à 2 pouces plus bas en mode piste.

Les points de prise en charge de la suspension avant sont proches du centre de la voiture, ce qui permet au plancher de la GT d’avoir une « quille (permet de maintenir l’équilibre) » de style voiture de course qui permet à un volume d’air élevé de passer dans le logement de la roue et de s’évacuer par un évent bas juste derrière l’ouverture de la roue avant. Cela permet à la partie avant du plancher plat en forme de « profil d’aile » afin de générer une force d’appui vers le bas.

Lorsque l’aile arrière est rangée, les volets s’ouvrent au-dessus du séparateur avant pour guider l’air à travers les évents de la partie avant afin de réduire la downforce et d’équilibrer le châssis.

La Ford GT est équipée de quatre disques de freins en carbone céramique mordus par des gros étriers 6 pistons Brembo. Les jantes sont en aluminium forgées en 20 pouces et sont chaussées de pneus Michelin Pilot Sport Cup 2 spécialement developpés.

Ford GT Heritage Edition Gulf - 2018 - front wheel / jante avant
Ford GT Heritage Edition Gulf – 2018 – front wheel / jante avant

L’édition Heritage comprend des montants A en fibre de carbone et des jantes sport uniques de 20 pouces en aluminium forgé d’une seule pièce en acier inoxydable foncé brillant avec écrous de roue noirs. Des étriers orange et des rétroviseurs argentés complètent le look.

Au moment de son lancement, la Ford GT possédait l’une des puissances spécifiques les plus élevées de toutes les voitures de série.

La Ford GT est capable d’accélérer de 0-60 mph (0-97 km/h) en 2,8 secondes, 0-100 mph (0-161 km/h) en 6 secondes, et peut atteindre une vitesse maximale de 216 mph (348 km/h).

Source et images :
Ford Motor Company
Ford Performance
Roush Yates
Quotes & photos via MotorTrend CA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *