Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - rear side-face / profil arrière

Bugatti Chiron Super Sport 300+ : recordcar à 300mph [8.0L W16 (2x VR8 à 15°) à 90° quadriturbo 1600 ch.]

16/09/2019 - Ewen LJ Team Principal DESIGNMOTEUR - Auto - ,

Alors que les célébrations pour les 110 ans de l’entreprise Bugatti battent leur plein à Molsheim, à la ville ou à son Château Saint Jean, le Groupe VW a développé l’inédite Bugatti Chiron Super Sport 300+ en battant l’ultime record de vitesse pour une automobile. La Chiron Super Sport 300+ reprend les caractéristiques visuelles et techniques du véhicule détenteur du record, comme étant première voiture de série à avoir dépassé le seuil mythique des 300mph (miles par heure). À 304,773 mph soit 490 km/h exactement, la Bugatti Chiron Super Sport 300+ équipé du moteur 8.0L W16 quadriturbo produisant 1600 ch. est désormais la plus rapide des hypersportives de série. Découverte.

Design Bugatti Chiron Super Sport 300+

Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - sketch design - front / avant
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – sketch design – front / avant

« Après ce record de vitesse incroyable à plus de 300 miles à l’heure, que nous sommes le premier constructeur de série à dépasser, nous proposons à nos clients une édition spéciale très particulière avec la Super Sport 300+ – la plus rapide des voitures Bugatti »

« Mais la Chiron Super Sport 300+ est bien plus que la voiture de sport de série la plus rapide au monde. Elle témoigne d’une réelle sophistication technique, d’une très grande qualité de finition et d’un véritable amour du détail. »


Stephan Winkelmann, président de Bugatti
Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - sketch design - side-face / profil
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – sketch design – side-face / profil

« Avec la Chiron Super Sport 300+, nous rendons non seulement hommage à une glorieuse histoire marquée par de multiples records de vitesse, mais aussi aux performances de toute l’équipe à l’origine du record.

C’est avec brio qu’elle a relevé ce défi : dépasser les 300 miles per hour.

La Super Sport 300+ est donc bien plus qu’une édition spéciale. Elle est de loin la voiture hypersportive de luxe la plus rapide au monde et elle a tout d’une Bugatti : elle est d’une beauté incontestable, rapide, confortable et raffinée. »

Stephan Winkelmann, président de Bugatti
Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - sketch design - top view
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – sketch design – top view

La Chiron Super Sport 300+ se distingue visuellement de la Chiron, notamment par sa carrosserie allongée et optimisée sur le plan aérodynamique, qui est conçue pour des trajets à des vitesses extrêmement élevées, au-delà de 420 km/h.

Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - sketch design - rear / arrière
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – sketch design – rear / arrière

La Super Sport 300+ a été présentée samedi soir lors de la grande arrivée du Bugatti Grand Tour, le rallye anniversaire à travers les principaux fiefs d’Ettore Bugatti, de Milan à la ville alsacienne de Molsheim, en passant par Monaco et Paris.

Design extérieur Bugatti Chiron Super Sport 300+

Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - front-face / face avant
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – front-face / face avant

Les rideau d’air ‘Air Curtains’ fixés aux coins avant de la voiture libèrent la surpression générée par les prises d’air avant sur le côté de la voiture hyper sportive.

Les sorties d’air sur le passage de roue et directement derrière les roues avant libèrent ensemble la surpression du passage de roue, ce qui génère même un léger entraînement vers l’avant et réduit la résistance à l’air.

Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - top - front-face / face avant
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – top – front-face / face avant

À l’avant, l’édition spéciale est reconnaissable au logo de Bugatti « Macaron » en véritable argent et en émail noir. Les jantes en magnésium ultra légères arborent une couleur « Nocturne », tout comme l’ensemble des éléments ornementaux.

Les changements sont également immédiatement perceptibles à l’arrière. L’arrière allongé, dénommé ‘Longtail’, permet au flux d’air de rester plus longtemps en contact avec la voiture et offre une surface de fente de l’air réduite de plus de 40%.

Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - top - rear-face / profil arrière
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – top – rear-face / profil arrière

Grâce à une configuration modifiée des sorties d’échappement, le diffuseur dans la zone centrale de la partie arrière peut remplacer l’aileron qui peut rester rétractée en pleine vitesse.

Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - longtail - rear / arrière
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – longtail – rear / arrière

Le centre de la carrosserie en carbone apparent noir d’encre est traversé par des bandes sport de couleur « Jet-Orange ».

Le cache moteur noir est également en fibre de carbone, tout comme l’essuie-glaces.

Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - rear-face / face arrière
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – rear-face / face arrière

Design intérieur Bugatti Chiron Super Sport 300+

Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - steering wheel / volant
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – steering wheel / volant

À l’ouverture de la porte, un éclairage LED révèle le monogramme « Super Sport 300+». Sur le véhicule dérivé de la recordcar, les arceaux de sécurité sont retirés et les sièges de course ont été remplacés par des baquets plus « accueillants ».

Dans l’habitacle, les matériaux dominants sont la fibre de carbone noire, le cuir et l’alcantara noir « Beluga », qui contrastent avec la couleur « Jet-Orange ».

Sur le seuil de portière en carbone, le lettrage exclusif flamboie dans la même teinte, tout comme sur les appuie-têtes, le repose-genou de la console centrale ainsi que les doubles coutures raffinées. Tous les éléments ornementaux de l’habitacle sont en revanche anodisés en noir, le rétroviseur central et la ligne médiane  sont en « Beluga Black ».

Châssis Bugatti Chiron Super Sport 300+

Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - chassis / châssis - tyre / pneu - Pilot Sport Cup 2 BG
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – chassis / châssis – tyre / pneu – Pilot Sport Cup 2 BG

La voiture qui a battu le record était conduite par le pilote d’essai de Bugatti, Andy Wallace, record réalisé en août sur la piste d’essai de Bugatti, Ehra-Lessien dans le nord de l’Allemagne.

Bugatti & Michelin team up

Les pneus MICHELIN Pilot Sport Cup 2 utilisés pour ce record étaient très similaires aux pneus de première monte, ils sont marqués « BG », ce qui signifie qu’ils sont uniquement montés sur la Bugatti et sont homologués route.

La seule différence réside dans les ceintures de ces pneus utilisés sur le record de la Chiron qui ont été renforcées, en particulier pour supporter les 5,300 G à ces très hautes vitesses.

Lors du développement des pneumatiques Pilot Sport Cup 2 spécialement conçus pour la Bugatti Chiron, Michelin a fait appel à son centre de technologie de Ladoux en France et à son site de Charlotte, North Carolina, aux États-Unis, où des machines spécifiques ont été utilisées pour effectuer les tests les plus extrêmes sur les pneus.

Afin de tester les pneus aux vitesses extrêmes que la Bugatti Chiron peut atteindre, Michelin a utilisé une machine de test conçue pour tester les pneus montés et pouvant effectuer des essais à une vitesse maximale de 510 km / h.

«Michelin est très fier d’avoir fait partie intégrante de ce record qui est le fruit de notre partenariat avec Bugatti, qui remonte à près de 20 ans.

C’est dans cet esprit et avec la confiance accumulée au cours de cette période avec Bugatti, que Michelin a pu développer les seuls pneus d’équipement d’origine pour la Chiron. »

Pierre Chandezon, responsable de la conception des pneumatiques Michelin pour Bugatti

Pour ce véhicule d’exception, les ingénieurs Michelin et Bugatti ont travaillé en équipe au développement conjoint des pneumatiques et du châssis, tirant le meilleur parti des avancées technologiques, des matériaux et des dernières techniques de production.

Ce co-développement simultané du pneu et de la voiture a permis d‘obtenir un niveau de performance optimale du pneu pour la Bugatti Chiron.

Outre leur vitesse exceptionnelle et leur niveau élevé de sécurité, les pneus MICHELIN Pilot Sport Cup 2 contribuent également au confort de la voiture sur la route, permettant de profiter de cette voiture de prestige dans toutes les conditions de conduite.

Taille avant : 285/30 R20 (99Y) MICHELIN Pilot Sport Cup 2
Taille arrière : 355/25 R21 (107Y) MICHELIN Pilot Sport Cup 2

Moteur Bugatti Chiron Super Sport 300+

Bugatti - W16 - engine / moteur
Bugatti – W16 – engine / moteur

The Bugatti W16 engine which required 5 years of engineering to join (two) V8 engines, was entirely designed and developed in Germany by Volkswagen Group. Each Bugatti W16, considered as the world’s most powerful internal combustion engine, is one-of-a-kind engineering masterpiece built entirely by hand.

International Business Machines

Sous le capot arrière d’une automobile Bugatti, on retrouve une pièce technologique unique, une véritable œuvre d’art technologique, un moteur type W16 de 8.0L constitué de deux blocs VR8 disposés à 90 degrés sur le même vilebrequin.

Dérivé du bloc VR6 tel un six-cylindres en V avec un angle de 15°. Inventé à partir de 1915 par Vincenzo Lancia, le fondateur du constructeur automobile italien Lancia, le bloc VR6 est développé par Volkswagen. La dénomination utilise le « V » pour « moteur en V », le « R » venant de l’allemand « ,Reihenmotor’ qui signifie « moteur en ligne ».

Ainsi, on a deux VR6 de Volkswagen, auxquels on a ajouté deux cylindres à chacun pour en faire deux blocs de type VR8 ouverts à 15° et les deux rangés de « doubles cylindres » sont disposés à 90 degrés sur le même vilebrequin.

Cet agencement de cylindres a permis de concevoir un moteur 16 cylindres peu encombrant d’une cylindrée de 7.993 cm³ ou de 8.0L.

Le moteur de Volkswagen Group W16 tel que configuré pour Bugatti est un moteur 16 cylindres 64 soupapes à quatre turbocompresseurs et quatre soupapes par cylindre. Le tout est associé à une boite DSG 7speed.

Bugatti - W16 - engine / moteur - gearbox / boite de vitesse - photo
Bugatti – W16 – engine / moteur – gearbox / boite de vitesse – photo

Le moteur est équipé de quatre turbocompresseurs de gaz d’échappement, dont le bloc a été entièrement révisé selon Bugatti et sa puissance a augmenté à 1600 ch. inauguré sur la récente ultime Bugatti Centodieci.

Under the hood Bugatti vs 300mph

Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - radiator grill / calandre
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – radiator grill / calandre

« Avec ce record, Bugatti a une fois de plus démontré ce dont nous sommes capables, malgré d’énormes obstacles.

Parce que nous ne sommes pas seulement le premier constructeur à avoir roulé plus vite que 300 miles par heure avec 304,773 mph (490,484 km/h).

Nous l’avons aussi fait sur une piste d’essai qui a un inconvénient de taille pour les tests de vitesse. »

Stephan Winkelmann, président de Bugatti

Quatre éléments sont cruciaux pour une tentative de record. Le véhicule, la piste, le lieu et la météo.

« Les quatre doivent être corrects, préparés de manière optimale, pour que tout s’adapte. Le seul point sur lequel nous n’avons aucune prise, c’est la météo. »


« La sécurité est notre priorité numéro un. Nous avons fait tout ce que nous pouvions à l’avance pour minimiser les risques pris par notre pilote d’essai. »

Stefan Ellrott, président du développement chez Bugatti

Avec une telle puissance, une sécurité maximale doit être assurée. La piste à grande vitesse d’Ehra-Lessien en Basse-Saxe est le seul endroit au monde où les normes de sécurité sont aussi élevées dans le cadre de tentatives de records. La voie rapide à trois voies de 21 kilomètres de long est bordée de glissières de sécurité et les équipes de sauvetage se tiennent prêtes à intervenir aux extrémités nord et sud. Des tapis spéciaux nettoient la surface de la chaussée avant chaque tentative.

Si la pression et la densité de l’air diminuent, la résistance à l’air baisse également. Les objets tels que les voitures, les dirigeables ou les avions nécessitent moins d’énergie. À 5000 mètres d’altitude, la densité diminue de moitié environ, réduisant alors la résistance par deux. En d’autres termes, lorsqu’une voiture se trouve au niveau de la mer, elle doit exercer plus de force se déplacer dans l’air que si elle roulait à environ 1 000 mètres d’altitude.

Cette relation directe entre la densité de l’air et la résistance résulte de la dépendance entre le coefficient de résistance, c’est-à-dire la résistance découverte avec la pression dynamique et le nombre de Reynolds. Ce nombre de Reynolds, qui représente le rapport des forces d’inertie et de frottement, caractérise le champ d’écoulement et donc aussi le champ de force agissant sur le véhicule. Si la valeur du nombre de Reynolds est très élevée, le coefficient de résistance ne change pas. Lorsque la densité de l’air varie avec l’altitude, le nombre de Reynolds diminue presque proportionnellement à la densité. Ainsi, lorsque, à 1 000 mètres d’altitude, la densité baisse d’env. 10% par rapport au niveau de la mer, le nombre de Reynolds diminue lui aussi de 10%.

« Cependant, ce nombre de Reynolds réduit est toujours suffisamment élevé pour que cela ne modifie pas le coefficient de résistance par rapport au niveau de la mer. Comme la pression dynamique est proportionnelle à la densité, la résistance à une altitude de 1000 mètres est inférieure d’environ 10% à celle du niveau de la mer »

Professeur Wolfgang Schröder, directeur de l’Institut d’aérodynamique de l’école supérieure polytechnique de Rhénanie-Westphalie (RWTH) à Aix la Chapelle

À une vitesse d’environ 300 mph ou 500 km/h, le nombre de Reynolds augmente linéairement avec la vitesse. Si l’on accélère de 400 km/h à 500 km/h, il augmente de 1/4 jusqu’à 5/4. Lorsque des vitesses de l’ordre de 300 mph sont atteintes, la compressibilité du fluide joue également un rôle, alors qu’elle était plutôt négligeable auparavant.

En revanche, la force de gravité n’exerce aucune influence. La teneur en oxygène de l’air – si indispensable à la combustion du carburant dans le moteur – est certes réduite de 21 à environ 19% mais cette diminution n’a qu’un impact négligeable : les turbocompresseurs parfaitement adaptés compriment plus d’air dans les chambres de combustion.

Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - rear wheel / jante arrière
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – rear wheel / jante arrière


“Our calculations have shown that we would have been around 25 km/h faster in Nevada.”

But Bugatti decided against this option nonetheless. “Safety comes first at Bugatti. The route in Nevada is very long and only goes in one direction: security forces would have taken too long to get to the scene in an emergency.

In addition, the track has a slight gradient of about three percent. It wouldn’t have felt right to set a record there.”

Stefan Ellrott, Head of Development, Bugatti

Chiron 300mph recordcar

Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - front side-face / profil avant - speed track
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – front side-face / profil avant – speed track

Bugatti Chiron breaks through magic 300mph barrier

Watch BUGATTI chief pilot Andy Wallace’s World Record run! Final speed: 304.77mph / 490.48 kph. Congratulations!

Le Mans winner and Bugatti test driver Andy Wallace reached the top speed of exactly 490.484 km/h (304.773 mph) on August 2, 2019 on the test track at Ehra-Lessien in Lower Saxony. He worked his way up to the top speed from 300 km/h in 50 km/h increments to make sure all the conditions were right and the Chiron was optimally balanced in terms of lift and downforce.

“An incredible speed. It’s inconceivable that a car would be capable of this. But the Chiron was well prepared and I felt very safe – even in these high speed ranges.”

“Even at the first attempt I felt this would work. The Chiron ran perfectly and the track and weather conditions were ideal. The whole team did a fantastic job.”

Andy Wallace, recordman driver
Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - Andy Wallace - driver / pilote - onboard
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – Andy Wallace – driver / pilote – onboard

Après un tour destiné à conditionner la Chiron, Andy Wallace a accéléré à 200 km/h à partir du virage nord, pour ensuite atteindre la vitesse la plus élevée sur les 8,8 kilomètres de ligne droite.

À un point de freinage défini avec précision au préalable, il a ramené la Chiron à 200 km/h, pour passer le virage sud. Il lui restait deux kilomètres. « Au démarrage, j’ai poussé le moteur à plein gaz, pendant environ 70 secondes.

Il était important qu’au-delà de 200 km/h, je sois sorti du virage, pour atteindre la vitesse maximale sur la ligne droite. J’avais besoin d’être pleinement concentré », a raconté le nouveau détenteur du record.

En une seconde, la recordcar a parcouru 136 mètres.

Ce n’est pas la première fois qu’Andy Wallace enregistre un record de vitesse mondial : en 1998, le pilote anglais avait déjà battu un record de 391 km/h. équivalent de 243 mph. avec la McLaren F1 sur le même circuit.

Pour établir ce record mondial, une équipe d’ingénieurs issus de divers domaines de spécialité et sous la direction du directeur du développement de Bugatti Stefan Ellrott, a préparé une voiture proche d’un nouveau modèle de série dérivé de la Chiron.

Outre des modifications aérodynamiques à l’avant, à l’arrière et sur les côtés, les spécialistes ont accordé une grande importance à la sécurité. Andy Wallace était maintenu par des ceintures à six points et protégé par une cellule de sécurité supplémentaire.

Pour ce faire, l’équipe Bugatti a été assistée par le spécialiste italien de voitures de course Dallara, ainsi que par le fabricant de pneus Michelin.

« Leur savoir-faire a été directement intégré au projet. Sans nos partenaires, le record n’aurait pas été possible 

Christian Willmann, chef de projet Chiron, Bugatti

Partenaire depuis de longues années, le spécialiste des pneus Michelin a assuré l’adhérence et la stabilité nécessaires. Les pneus haute vitesse Michelin, déjà utilisés sur la Chiron, ont encore été renforcés, car en une minute, les pneus tournent jusqu’à 4100 fois ! A titre d’informations, un pneu standard tourne 19,5 tours par secondes, soit 1170 tours par minutes.

Ls pneumatiques ont été testés aux États-Unis sur des bancs d’essai sophistiqués, jusqu’à une vitesse de 511 km/h. Des contrôles de qualité ont également été réalisés après la production : chaque pneu a été radiographié, afin de les optimiser minutieusement.

Les pneus Michelin Pilot Sport Cup 2 ont été montés directement sur la Chiron, juste avant le record mondial.

Sur le banc d’essai, les ingénieurs de Bugatti ont également testé au préalable la puissance de moteur et l’interaction entre le moteur, la boîte à vitesses et le chassis au cours de diverses manœuvres.

À de telles vitesses, les plus petites modifications ont de lourdes conséquences.

« Après tous les calculs et les essais, nous étions sûrs de battre le record. Nous avons maîtrisé la technologie très tôt dans le projet. Mais une tentative de record mondial sur circuit ouvert peut réserver des surprises. Aujourd’hui, nous avons eu de la chance et tout s’est bien passé »

“A world record attempt at such an extreme speed of over 400 km/h always involves a certain risk. Everything has to be right – the car, the weather and the track. Ehra-Lessien offers the greatest possible safety, which is why we opted for this track.”

It is the only place in the world where the safety standards for high-speed tests are this high. The 21-kilometre three-lane highway is lined with crash barriers, and rescue services are available at the north and south ends. The carriageway was cleaned with special mats prior the road test in order to pick up stones and grit.

“Driver safety is our top priority. We did everything in advance to minimise the risk.” 

Stefan Ellrott
https://www.instagram.com/p/B2IAC0rBG-m/

The record run was recorded by a sealed GPS box, the certificate was issued by SGS-TÜV Saar. So as of August 2019, Bugatti is the first manufacturer to produce a car that runs faster than 300 mph – at a speed of 304.773 mph.

“Now Bugatti was the first to exceed the 300-mile-per-hour mark.

An incredible achievement that shows what the men and women of Bugatti are capable of.

But this was the last time for us. Bugatti was the first to exceed 300-mile-per-hour – its name will go down in the history books and it will stay that way forever.”

Stephan Winkelmann
Bugatti Chiron Super Sport 300+ - 2019 - Team recordcar
Bugatti Chiron Super Sport 300+ – 2019 – Team recordcar

Source et images :
Bugatti Automobiles