Renault - RNO - EPA (Euronext Paris) - stock-exchange - 2020 - cover

Groupe Renault : stratégie sur 3 ans, Alliance R-N-M, production 3,5M (up to +5M (2017/2022) now 4M to 3,3M (2020/2024) Débrief

30/05/2020 - Ewen LJ Team Principal DESIGNMOTEUR - Business -

Très attendue, en fait même depuis février…, le Groupe Renault a présenté ce vendredi 29 mai, à 10h, lors d’une modeste conférence de presse le nouveau plan de stratégie sur 3 ans. Débrief.

Groupe Renault plan 2020

now 4M to 3,3M (2020/2024)

Ce plan de stratégie sur 3 ans, aborde une approche efficace des activités opérationnelles et une gestion rigoureuse des ressources.

Les capacités mondiales de production sont revues de 4 millions de véhicules en 2019 à 3,3 millions d’ici à 2024.

Au-delà, le projet de plan tend à poser les bases d’un développement pérenne du Groupe Renault.

En France, celui-ci s’organiserait autour de pôles d’activités stratégiques d’avenir : les véhicules électriques, les véhicules utilitaires, l’économie circulaire et l’innovation à forte valeur ajoutée.

Ces grands pôles d’excellence régionaux basés en France constitueraient le cœur de la reconquête du Groupe. A Flins et Guyancourt, le Groupe Renault réorganiserait ses activités.

Groupe Renault Plan 2020

« Si le Groupe Renault envisage de procéder aux ajustements d’effectifs nécessaires pour permettre un retour à une croissance rentable et durable, il s’engage à ce qu’ils soient réalisés à travers un dialogue exemplaire avec les partenaires sociaux et les collectivités locales.

Ce projet d’ajustement des effectifs s’appuierait sur des mesures de reconversion, de mobilité interne et des départs volontaires. Il s’étalerait sur 3 ans et concernerait en France près de 4600 postes auxquels s’ajouterait la réduction de plus de 10000 autres postes dans le reste du monde. »

Renault Plan 2020 /direction

J’ai confiance dans nos atouts, dans nos valeurs et dans la direction de l’entreprise pour réussir la transformation envisagée et redonner à notre Groupe toute sa valeur en déployant ce plan.

Les évolutions projetées sont fondamentales pour assurer la pérennité de l’entreprise et son développement sur le long terme.

C’est collectivement et avec le soutien de nos partenaires de l’Alliance que nous serons capables d’atteindre nos objectifs et de faire du Groupe Renault un acteur majeur de l’industrie automobile des prochaines années.

Nous avons parfaitement conscience de la responsabilité qui est la nôtre et la transformation envisagée ne pourra se faire que dans le respect de l’ensemble des parties prenantes de notre Groupe et dans le cadre d’un dialogue social exemplaire.

Jean-Dominique Senard, Président du Conseil d’Administration de Renault

Renault Plan 2020  /méthode

Dans un contexte fait d’incertitudes et de complexité, ce projet est vital pour garantir une performance solide et durable, avec comme priorité la satisfaction de nos clients.

En tirant parti de nos nombreux atouts comme le véhicule électrique, en capitalisant sur les ressources et technologies du Groupe Renault et de l’Alliance, en réduisant la complexité de développement et de production de nos véhicules, nous voulons générer des économies d’échelle dans le but de rétablir notre rentabilité globale et d’assurer notre développement en France et à l’international.

Ce projet doit permettre à terme d’envisager l’avenir avec confiance.

Clotilde Delbos, directeur général de Renault par intérim.

Renault global 2020+

Suspension des projets d’augmentation de capacités prévus au Maroc et en Roumanie, étude de l’adaptation des capacités de production du Groupe en Russie, étude de la rationalisation de la fabrication de boîtes de vitesse dans le monde.

Le transfert de la participation de Groupe Renault dans ‘Dongfeng Renault Automotive Company’ à ‘Dongfeng Motor Corporation’ et l’arrêt des activités de véhicules particuliers thermiques sous marque Renault sur le marché en Chine.

Renault France

En France, quatre hypothèses de travail ont été présenté afin de réorganiser la production industriel en coopération avec l’ensemble des parties prenantes et en particulier les partenaires sociaux et les collectivités locales.

Renault propose une concertation pour étudier à partir des usines de Douai et de Maubeuge (3000 et 1700 salariés respectivement) la création d’un pôle d’excellence optimisé des véhicules électriques et utilitaires légers dans le nord de la France.

Groupe Renault présente une réflexion ouverte sur la reconversion de l’usine de Dieppe, à la fin de la production de l’Alpine A110.

Groupe Renault annonce pour le site à Flins, la création d’un écosystème d’économie circulaire sur le site, incluant le transfert des activités de Choisy-le-Roi.

En ce qui concerne la Fonderie de Bretagne, le Groupe Renault annonce une revue stratégique de l’ensemble fonderie en France.

under the hood Plan Renault 2020/2024

now 4M to 3,3M (2020/2024)

Les capacités mondiales seront bel bien réduites de 4 millions de véhicules actuellement à quelque 3,3 millions (en deux équipes, référence HarbourConsulting via Oliver Wyman). …à horizon… 2024.

Cette réduction comprend-elle l’arrêt de l’usine chinoise de Wuhan, déjà annoncée

Renault « ne peut plus supporter le poids de ses frais généraux », une conséquence directe des ambitions démesurées de l’ancien Directeur Général, un certain Carlos Ghosn, dont le plan Drive to Future exposé en octobre 2017 annonçait ceci :

Drive to Future (2017/2022) s’étalera sur 5 ans, soit jusqu’en 2022. 18 milliards d’euros seront investis en R&D durant cette période.

(up to +5M (2017/2022)

Annoncé en octobre 2017, d’ici à 2022, 21 nouveaux modèles seront lancés dans le groupe Renault, dont 18 en renouvellement (Clio V, Captur II, Kangoo…). Ce qui signifie que le constructeur proposera trois modèles inédits.

Annoncé en octobre 2017, 8 nouveaux modèles électriques dans le monde à l’horizon 2022, couvrant la plupart des segments de marché. Ils reposeront sur une toute nouvelle plateforme dédiée aux véhicules électriques.

Annoncé en octobre 2017, Renault a annoncé travaillé sur une nouvelle génération de moteurs et de batteries. Avec pour objectif de proposer une autonomie supérieure à 600 km. La première application devrait être la seconde génération de la Zoé attendue pour 2020.

Annoncé en octobre 2017, le constructeur annonce l’arrivée de 12 modèles électrifiés (classique ou rechargeable) d’ici à 2022, soit 60 % de la gamme.

Annoncé en octobre 2017, la nouvelle Renault Clio V sortira au printemps 2019 puis bénéficiera d’une version hybride classique courant 2020.

Annoncé en octobre 2017, le constructeur développe aussi un nouveau 4-cylindres 1.3 turbo qui sera utilisé sur plusieurs modèles du groupe.

Annoncé en octobre 2017, Renault va réduire la voilure sur le diesel, passant de trois unités de moteurs (1.5L, 1.6L et 2.0L)  actuellement à un unité à l’horizon 2022.

Le nouveau plan stratégique du Groupe Renault, annoncé en octobre 2017, s’appuie sur des résultats records et cible une croissance durable et rentable.

Groupe Renault (2018)
Groupe Renault - 2017 - plants map / site industrielle
Groupe Renault – 2017 – plants map / site industrielle

Au début des années 2010, Renault opère une réussite refondation de sa gamme sous la griffe stylistique d’un nouveau designer, Laurens van den Acker, avec nouveau langage de style (DeZir).

De nouveau, Renault plaît et ses ventes repartent à la hausse.

Annoncé en octobre 2017, Drive The Future prévoit une hausse des ventes de plus de 40% pour « atteindre 5 millions de véhicules vendus », alors que c’est 3,47 millions, en 2016.

Groupe Renault - 2018 - DriveTheFuture plan
Groupe Renault – 2018 – DriveTheFuture plan

Pour atteindre cet objectif, le groupe va s’appuyer sur la gamme Global Access (low cost, gamme Entry, Renault/Dacia) et étendre sa gamme de produits, y compris les utilitaires dénommé Light Commercial Vehicles (LCV) et de nouveaux véhicules électriques zéro émission (ZE).

Mai 2020,

Le dimensionnement de l’entreprise et les frais généraux ont été « taillés pour une croissance qui n’a pas eu lieu »

« les limites du modèle économique fondé sur la croissance des volumes »

Clotilde Delbos, Directeur général de Renault SA par intérim,directeur financier du Groupe Renault et président du conseil d’administration de RCI Banque

Renault s’était outillé en effet pour fabriquer et vendre 5 millions de véhicules en 2022.

Or, (dès avant la crise sanitaire actuelle), on estimait que la production serait de « 4 millions,ou à peine plus  » à cet horizon. On est à 3,75 millions en 2019, dont environ 2M sur le marché VP (véhicules particuliers).

Production mondiale VP Renault - 2018 - Statistita
Production mondiale VP Renault – 2018 – Statistita

Les surcapacités de production ont été aggravées par des échecs commerciaux. Le véhicule Scénic IV pâtit de la totale désaffection du public pour les monospaces au profit des fameux SUV, avec une livraison de 65’000 en 2019, alors que le model Scénic II a été produit et venu à 350’000 unités.

Le haut de gamme représenté par les Espace V et Talisman, qui symbolisaient à leur lancement en 2015 la volonté de reconquête du haut de gamme par la firme française, a été semble t-il un fiaco :

16’000 ventes, face au 145’000 unités de la Renault Laguna…

Le Renault Espace culmine à 10’000 unités, contre 65’000 en 2005.

Renault est du coup structurellement orienté vers les petits véhicules ou d’entrée de gamme.

Hors de France, les ventes étaient surtout du fait de la gamme Entry, les produits entrée de gamme, comme ces produits ‘low-cost’ fabriqués par Dacia en Europe, mais commercialisés sous la marque Renault en Inde ou en Russie, et badgé Dacia sur le marché autmobile en France.

La gamme ‘low-cost’ a fait de Renault un des leaders dans le monde comparé à Nissan qui a du toujours se reposer sur base Renault pour ses Datsun en Inde par exemple. Cela va d’ailleur être développé comme ça d’après le plan new business de l’Alliance R-N-M.

A propos de la ZOE, les capacités initialement installées étaient trois fois supérieures au niveau réel de la production actuelle…

Quant à la Nissan Micra sur base Clio ‘made in France’, la prodcution est de  deux fois et demie inférieures à l’annonce, en 2014, lors de l’annonce de son industrialisation à Flins.

Par conséquent, sur le site Douai, qui fabrique les modèles Renault Scénic, Espace, Talisman, et n’a produit que 91’500 véhicules en 2019, contre 470’000 en 2005 avec 6000 salariés du Groupe Renault.

Sur le site de Flins 160’000 unité produit (dont la Clio IV commandés) avec 2500 salariés, contre 269’000 unité produit avec 4700 salariés, il y a 15 ans. 

Le plan d’économies « Mai 2020 » sera suivi « en fin d’année 2020 ou début 2021 » par un grand plan stratégique et plan produit/gamme de véhicule.

On a donc depuis plusieurs années, Renault une capacité de production de près de 5 millions, voire dimensionné à 6 millions de véhicules, l’Offre, mais la Demande, est en deçà sur les modèles Espace, Scénic, Talisman, et… ZOE.

Même sur électromobilité, Renault n’a pas su garder son longueur d’avance, initié par Drive to Future, pourtant en avance sur son temps…

Sa gamme électrique est aujourd’hui incarnée par la seule ZOE là où les concurrents disposent désormais de citadines mais également de SUV 100% électrique.

Sur l’établi des ingénieurs depuis 2011, le projet E-TECH animait déjà en 2015 le concept ‘EO’ LAB, présenté au Mondial de l’Automobile 2014, et devait voir le jour en 2018. Un gros retard à l’allumage due aux désaccords avec Nissan – qui a étudié en parallèle l’architecture ePOWER – et donc aux investissements à mettre.

« Et, de fait, il n’a rien de commun avec l’hybride Renault E-Tech. L’approche technique n’est tout simplement pas la même. La Nissan Note e-Power est une voiture à propulsion électrique qui embarque un petit moteur à essence pour produire le courant dont elle a besoin. »

extrait via Challenges

Décliné en hybride (e-Tech Hybrid) et hybride rechargeable (e-Tech Plug in), ce système repose sur une architecture unique comprenant un moteur 1.6 atmosphérique (comme en F1 donc), associé à boîte innovante et un peu crazy d’où un nom de ‘locobox’ en interne. Ainsi, Renault a présenté en jznvier 2020 la version motorisation hybride dénommé Clio E-TECH de 140 ch., pour une commercialisation attendue pour juin 2020.

Nouvelle Clio E-TECH 140ch. et Nouveau Captur E-TECH Plug-in 160ch. complètent l’offre d’électrification la plus large de tout le marché : « full hybrid » avec Nouvelle Clio E-TECH, « full plug-in hybrid » avec Nouveau Captur E-TECH Plug-in et « 100% électrique » avec Nouvelle ZOE new-gen. Une Offre 2020, bientôt élargie au segment supérieur avec Mégane E-TECH Plug-in.

A l’heure actuel, il ne reste à Renault, au regard de la Demande, selon la production de véhicules en 2019, que Clio V, Captur II, Kadjar, Mégane IV (Berline, Estate, version Mégane R.S. dont la production est de 1300 voitures Renault Mégane par jour), et la gamme Dacia avec Sandero, Duster, pour ne citer que les modèles les plus populaires.

Avec 3818 411 véhicules particuliers et utilitaires fabriqués dans le monde en 2019, Renault a moins produit qu’un an auparavant : -7,3%.

L’argus Pro

Le Groupe Renault a surtout nettement moins produit pour ses partenaires l’an dernier : 312 058 voitures et utilitaires badgés Datsun, GM, Fiat, Mercedes-Benz ou Nissan ont été fabriqués l’an dernier, soit -20,1%.

La marque soeur Nissan a vu son volume confié à Renault chuter de 24,3%, tandis que pour Daimler (Mercedes), la baisse a atteint 30,6%. Le Mercedes Citan, fabriqué sur la même chaine que le Kangoo à Maubeuge, a donc vu sa production se réduire d’autant.

Bilan exposé en mars 2020, la France a compté pour 17,9% du volume mondial fabriqué par Renault en 2019, contre 18,2% en 2018.

Les sites Batilly et Sandouville ont par exemple vu leur production augmenter, alors que pour les sites Flins et Douai, l’inverse s’est produit.

A Douai : 91 574 unités (Espace, Talisman, Scénic) y ont été réalisés en 2019, soit -23,4%.

A Flins, le nombre de voitures assemblées a diminué de 18,3%.

La Clio IV, remplacée par le modèle Clio V, a en effet vu sa production se ralentir, alors que le volume de Nissan Micra fabriqué a chuté de 25,4%.

Marché automobile en France

Marché Automobile VP - 2019 - Statistita
Marché Automobile VP – 2019 – Statistita

Alors que le marché automobile français enregistrait de très bons scores entre 2016 et 2018, la production en 2020 devrait fortement baisser selon les chiffres estimés IHSMarkit, août 2018. Groupe PSA devrait produire en France 832’000 (-42%) véhicules et Renault devrait atteindre les 636’000 (-12%). Avec les autres constructeurs, la production française plafonnerait à 1,7 million de véhicules. A titre de comparaison, en 2018, les chiffres atteignaient 2,3 millions et 3,6 millions en 2004.

Par rapport aux prévisions de 2019 établies à 2,2 millions de véhicules, la baisse de la production est de 22%, soit 500’000 véhicules.

Environ 1,7 million de véhicules seront usinés en 2020, deux fois moins que le record historique de 2004.

Le niveau se stabilisera à compter de 2021 autour des deux millions, 200.000 voitures de moins que cette année ou l’an dernier. « Un certain nombre de changements d’affectation de programmes dans les usines arrivent en même temps en 2020 »

Renault restera vers 600’000 ou 700’000 unités à l’année.

IHSMarkit

PGE de 5 milliards d’euros

« Les constructeurs auto paient leurs fournisseurs à deux mois, alors qu’ils sont payés immédiatement par leurs clients : or, fin mars, les dettes fournisseurs atteignaient 9 milliards d’euros – à régler deux mois plus tard.

Deutsche Bank, via Les Echos

Le recours au PGE, particulièrement adapté aux besoins de l’entreprise en raison de l’impact profond mais temporaire de la crise sur ses liquidités,permettra à l’entreprise de sécuriser la couverture de ses besoins de trésorerie à court terme.

Ce soutien massif de l’État s’accompagne d’engagements individuels et collectifs des grands donneurs d’ordre de la filière sur les relations avec leurs sous-traitants, sur la transition écologique ou sur la localisation de leurs activités stratégiques en France.

Au total, ce plan représentera plus de 8 milliards d’euros d’aides, d’investissements et de prêts.

295 millions d’euros de prêts garantis par l’Etat (PGE) ont été accordés aux entreprises du secteur automobiles à ce jour.

Le Groupe Renault va bénéficier du dispositif de prêt garanti par l’Etat pour un montant total de 5 milliards d’euros.

« Comme l’ensemble de l’industrie automobile, Renault est frappé de plein fouet par la crise.

Le constructeur tricolore a dû fermer la quasi-totalité de ses usines dans le monde à compter du 16 mars. La production ne redémarrent doucement que depuis fin mai. Et les ventes du Losange se sont effondrées (-79 % en Europe en avril), menaçant le constructeur d’une crise de liquidités – même s’il disposait encore de 10,3 milliards d’euros disponibles fin mars (y compris 3,5 milliards de lignes de crédit non tirées), après avoir utilisé 5,5 milliards au premier trimestre. »

Les Echos

Il y a une condition demandé par l’Etat que le Groupe Renault ne distribue pas de dividende aux actionnaires ni procéder à des rachats d’actions en 2020.

Alliance new business model

L’élément principal de la nouvelle stratégie est de passer d’un développement automobile essentiellement indépendant (avec une part équitable de partenariat) à un système dénommé ‘leader-follower’, dans lequel la principale entreprise d’une région ou d’un segment particulier développe et produit des voitures également pour l’Alliance.

Alliance LCV business model leader-follower

Alliance Renault Nissan Mitsubishi - 2020 -  leader/follower - Light Commercial Vehicles
Alliance Renault Nissan Mitsubishi – 2020 – leader/follower – Light Commercial Vehicles

Alliance technology model leader-follower

Alliance Renault Nissan Mitsubishi - 2020 - Alliance new cooperation business model - leader/follower technology
Alliance Renault Nissan Mitsubishi – 2020 – Alliance new cooperation business model – leader/follower technology

The standardization will expand from platforms to upper bodies. The vehicle leader and followers vehicles will be engineered by the leading company, with the support of the follower teams, using ‘the most competitive setup!’

Le schéma ‘leader-follower’ sera étendu des plateformes CMF (Common Module Family) et des groupes motopropulseurs à toutes les technologies clés, le leadership étant attribué ainsi :

  • Autonomous driving: Nissan
  • Connected-car technologies: Renault to lead Android-based platform
  • E-body (core system electric-electronic architecture: Renault
  • e-PowerTrain CMF-A/B platform: Renault
  • e-PowerTrain CMF-EV platform: Nissan
  • PHEV for C/D segment: Mitsubishi

Renault will focus on plug-ins EV based on CMF-A/B platforms, while Nissan will bring the all-new all-electric CMF-EV ePowerTrain. Mitsubishi, on the other hand, will focus on plug-in hybrids for C/D segment.

e-PowerTrain under the hood:

  • inverter
  • high-power electric motor
  • reduction drive
  • power delivery module

Alliance tech. domains model leader-follower

Alliance Renault Nissan Mitsubishi - 2020 - Alliance new cooperation business model - technology domains
Alliance Renault Nissan Mitsubishi – 2020 – Alliance new cooperation business model – technology domains

Ce nouveau business model permettra aux entreprises membres de tirer le meilleur parti de leur expertise et de leur compétitivité pour renforcer l’Alliance dans son ensemble dans un environnement automobile mondial.

L’Alliance a également approuvé le principe de la désignation de différentes parties du monde comme « régions de référence », chaque entreprise se concentrant sur ses régions clés dans le but d’être parmi les plus compétitives et de servir de référence aux autres afin de renforcer leur propre compétitivité.

L’Alliance entend couvrir tous les segments et technologies de véhicules, dans toutes les régions géographiques, et identifiera plusieurs « régions de référence ». Chaque membre de l’Alliance se concentrera sur ses régions de référence en tant que leader et deviendra un follower ailleurs.

Selon ce principe,
Nissan deviendra le référent en Chine, Amérique du Nord et Japon  Renault pour l’Europe, la Russie, l’Amérique du Sud et l’Afrique du Nord 
Mitsubishi Motors pour l’ASEAN et l’Océanie

Alliance Renault Nissan Mitsubishi - 2020 - Alliance new cooperation business model - products - Europe - Russia
Alliance Renault Nissan Mitsubishi – 2020 – Alliance new cooperation business model – products – Europe – Russia

Source et images :
Groupe Renault
RNO, EPA (Euronext Paris)

‘under the hood Plan Renault 2020/2024’
Débrief by DESIGN[MOTEUR] business
synthèse et développement by Team D[M]

images, sources, extraits, citations, via
group renault drive-the-future
group renault en-bref-edition-mars-2018
Statista
IHSMarkit
Les Echos
Chalenges
L’argus Pro